Aide à la Physique Chimie au Lycée

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Aide à la Physique Chimie au Lycée

Aladin

Envoyer Imprimer PDF

Aladin : Atlas du Ciel

http://aladin.u-strasbg.fr/aladin-f.gml

l'applet Aladin Démarrer l'applet Aladin (Fr - US - Jp - In - UK - Ca)*

*Linux - http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?frame=get&id=Aladin.tar
*Windows - : http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?frame=get&id=Aladin.exe
*Mac ? http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?frame=get&id=Aladin.dmg

Le logiciel Aladin est un atlas interactif du ciel. Il permet aux utilisateurs de
visualiser des images digitalisées du ciel et d'y superposer des informations issues de
catalogues astronomiques ou de fichiers locaux. Il permet d'accéder de façon interactive
aux données de SIMBAD, NED, VizieR et d'autres archives pour tous les objets connus dans
le champ (voir les données disponibles : http://aladin.u-strasbg.fr/java/FAQ.htx#data).

Créé en 1999, Aladin est utilisé en tant que portail de l'Observatoire Virtuel. Il relève
les défits tels que localiser les données pertinentes, les accéder, les explorer,
visualiser ces données éventuellement multilongueurs d'ondes. Aladin supporte les
standards émergeants de l'OV, il est interconnectable avec d'autres outils de
visualisation et d'analyse. Tous ces points forts lui permettent d'être un puissant outil
d'exploration et d'intégration : un "outil scientifique" en tant que tel.

Aladin est disponible sous trois formes: une application Java (Standalone), une applet
Java et un simple visualiseur d'images.

Le manuel de l'utilisateur : http://aladin.u-strasbg.fr/java/AladinManuel.pdf
ou   http://aladin.u-strasbg.fr/java/nph-aladin.pl?frame=get&id=AladinManuel6.pdf

Le tutoriel d'Aladin sur des cas scientifiques : http://aladin.u-strasbg.fr/tutorials

Pour l'utilisation lire simplement le manuel de l'utilisateur : Le FAQ d'Aladin Java
Le manuel de l'utilisateur (2Mo)
Le tutoriel d'Aladin sur des cas scientifiques
Le manuel Aladin sur les filtres

Bases de données
astronomiques
Simbad - la base d'objets astronomiques
VizieR - Le serveur de catalogues (Fr - Ca - Us - Jp - In - Uk - Hw - Ch)
- Téléchargement - conseils pour la soumission de catalogues
Aladin - L'atlas du ciel
Sesame - Le service de résolution de noms d'objets
Dictionaire de Nomenclatures (Fr - Jp - Ru - Us)
TIPTOPbase* -La base de données du projet OPACITY et du projet IRON
Archive INES* des spectres IUE
Bibliographie Service bibliographique du CDS
ADS* service des résumés et images des articles
Astronomy & Astrophysics*
Projets Projets auxquels le CDS participe
Observatoire virtuel : IVOA - EuroVO - VO France
Projets OV européens : Infrastructure Astronomique pour l'accès aux données (EuroVO-AIDA)
- Alliance des Centres de Données (EuroVO-DCA) - VOTECH
Standards et
Logiciels
Le coin du développeur
Standards et Outils d'interopérabilité
Nouveautés Une page des nouveautés CDS (avec flux RSS) est disponible.
Informations
sur le CDS
Description générale
Visite guidée du CDS (tutoriaux)
Nouvelles récentes à propos du CDS
Le personnel
Annuaire téléphonique
Observatoire de Strasbourg
Twiki CDS (access restreint)

(*)   Copies miroirs au CDS - Strasbourg

Référence à l'article suivant 2000A&AS..143...33B

Mise à jour le Lundi, 02 Novembre 2009 10:26
 

Molecular Workbench

Envoyer Imprimer PDF

The Molecular Workbench (MW) is a software package that supports student learning through experimentation and collaboration across a broad range of STEM fields and grades. It is an open-source learning environment that allows middle school, high school, and college students to explore the physical origins of phenomena such as gas laws, fluid mechanics, properties of materials, states of matter, phase change, heat transfer, chemical bonding, chemical reactions, structure-function relationships, the genetic code, protein synthesis, light-matter interactions, electron-matter interactions, and quantum phenomena.

toutes les animations : http://mw.concord.org/modeler/cd.zip

http://mw.concord.org/modeler/

Mise à jour le Dimanche, 18 Octobre 2009 17:53
 

VMD

Envoyer Imprimer PDF

VMD is a molecular visualization program for displaying, animating, and analyzing large biomolecular systems using 3-D graphics and built-in scripting. VMD supports computers running MacOS-X, Unix, or Windows, is distributed free of charge, and includes source code.
VMD provides user-editable "materials" which can be applied to molecular geometry. These material properties control the details of how VMD shades the molecular geometry, and how transparent or opaque the displayed molecular geometry is. With this feature, one can easily create nice looking transparent surfaces which allow inner structural details to be seen within a large molecular structure. The material controls can be particularly helpful when rendering molecular scenes using external ray tracers, each of which typically differ slightly.

Téléchargement VMD

VMD Tutorials

VMD Manuals

 

Mise à jour le Mardi, 04 Octobre 2016 19:09
 

Sujet -BAC-2009 obligatoire et spécialité

Envoyer Imprimer PDF

sujet bac 2009 obligatoire et spécialité avec correction au format pdf

sujet bac 2009 avec correction au format pdf

 

Mise à jour le Jeudi, 25 Juin 2009 17:49
 

radioactivité

Envoyer Imprimer PDF

lien vers le fichier freemind - java

 Le noyau d'un atome est composé de particules appelées nucléons (des neutrons électriquement neutres et des protons chargés positivement) extrêmement liées (à l'exception de l'hydrogène dont le noyau est simplement constitué d'un unique proton). Sa cohésion est assurée par l'interaction forte.
L'interaction forte
 Il existe, dans le noyau de l'atome, une force de très grande intensité qui s'exerce entre les nucléons : les neutrons attirent les neutrons, les protons attirent les protons et neutrons et protons s'attirent mutuellement. Cette force est appelée « interaction forte ». Sans elle, les noyaux d'atomes exploseraient spontanément sous l'effet des forces de répulsion électrostatique entre protons.

L'interaction forte se caractérise par sa grande intensité, elle ne s'exerce qu'à très faible distance de l'ordre de la dimension du noyau 10-15 m. Elle ne peut donc servir qu'à lier les nucléons d'un seul atome et n'a pas d'effet hors du noyau.Elle est 100 à 1 000 fois plus intense que l’interaction électromagnétique.

L'interaction électromagnétique est une force répulsive ou attractive qui agit sur les objets ayant une charge électrique. Deux objets de charges électriques de même signes se repoussent alors que deux objets de charges électriques de signes opposés s'attirent. Comme les atomes sont électriquement neutres, il y a peu d'effet de cette interaction à grande échelle.

L’interaction faible, ou force nucléaire faible, est responsable de certains phénomènes de la radioactivité (par exemple, la radioactivité bêta). Sa portée est extrêmement faible, de l’ordre de quelques centièmes de la taille d’un nucléon, mais elle régit les réactions thermonucléaires qui permettent au Soleil et aux étoiles de produire de l’énergie. Elle est environ 100 000 fois plus faible que l’interaction forte.

Tous les atomes n'émettent pas de rayonnement radioactif ; seuls certains d'entre-eux en sont capables: 14C est un émetteur beta.
Chez les très gros noyaux la répulsion électrostatique entre les protons finit par l’emporter. Il se casse en deux gros fragments (parfois trois), plus quelques particules légères, souvent des neutrons : c’est la fission spontanée.

Mise à jour le Mercredi, 24 Juin 2009 17:54
 


Page 23 sur 24